Journal de Deconfinement - Jour 4

Une communauté d'auteurs, déconfinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Deconfinement - Jour 4

Deconfinement de Zewed

Les jours se suivent et se ressemblent moins. Puis quelques jolis horizons se profilent. Celui de s’en aller avec quelques amis. Voir l’horizon justement. Celui de la mer infinie. Ou celui des champs à perte de vue. Là où tout est loin et sans danger. Là où l’on peut tout maitriser.

Puisque mon horizon temporel est perdu, puisque tout mes plans d’avenir sont exclus alors je veux m’en aller déceler les autres sentiers que je n'ai pas encore battu.

Peut-être mon horizon sera le même qu’avant. Peut-être peut-il être reconstruit et je l’espère. En attendant, je me fabrique des échéances. Les plus proches possibles d’ici et maintenant, pour ne pas trop attendre. Elles forment des étapes sur un tracé invisible que je traverse les yeux bandés.

Allons voir.

Confinement de Maillec

Ça fait maintenant 10 ans que fais partie d’un panel de personnes qui répondent régulièrement à des questionnaires destinés à la recherche médicale. Les données issues de ces études permettent par exemple de faire le lien entre des pratiques alimentaires ou sportives avec l’apparition de cancer, ou bien d’estimer que les français ont pris 2,5kg en moyenne pendant la période de confinement.

Dans ce cadre, il était proposé aux participants de réaliser un test pour savoir si on a été contaminé ou non par le Covid-19. Le soir où j’ai répondu, j’ai dit oui, sans trop hésiter ; mais sans trop réfléchir non plus.

Je reçois le test. Il y a un triptyque explicatif bien clair qui décrit la marche à suivre. Il faut se piquer un doigt avec un auto-piqueur, puis mettre une goutte de sang sur plusieurs petits cercles dessinés sur un buvard.

Ça fait « clic » : le ressort s’est déclenché, mon doigt est piqué. Ce n’est pas très agréable ; en tout cas pas indolore. La goutte de sang apparait vite. Merde, j’ai oublié de sortir le buvard de l’emballage… la goutte de sang grossit vite. Ouf, j’atteins le cercle à temps ! Il faut remplir le plus de cercles possibles. Il y en a cinq. Je commence à moins saigner. Je compresse mon doigt pour faire sortir le sang. J’avoue n’avoir pas très envie de me repiquer. Je m’arrête à quatre cercles. C’est déjà bien.

Ma tête commence à tourner. Je suis prise d’une bouffée de chaleur incroyable. Je prends mon téléphone (des fois que…) et je m’installe dans le canapé. Je vois presque flou, mon cœur bas fort, je transpire beaucoup trop, ma tête est de plus en plus compressée, et j’ai des acouphènes qui sont de plus en plus violents.

Sacrée expérience que de faire cet auto-test. J’ai réussi à échapper de peu à ce qui aurait été mon premier malaise vagal.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.