Journal de Confinement - Jour 8

8ème jour du confinement ?! Ah bon ! Une communauté grandissante d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 8

Confinement de Stofcri

Nous avons fait le nécessaire avec ma femme pour ne manquer de rien.
Je commence à ressembler à un américain moyen, c’est-à-dire que je mange peu de riz et consomme énormément de PQ.

Évidemment, c’est une façon comme une autre de se projeter vers l’avenir en essayant de rire de la situation.

Sans aller jusqu’à en rire, je m’efforce d’en sourire de temps en temps.

Nous avons un instinct de conservation sans limites mais pour conserver quoi au juste :

Les douze kilos de riz ou 140 rouleaux de PQ que n’ont pas nos voisins ?

Non, conserver notre amour, notre chaleur, nos amitiés, nos espoirs et l’irrésistible besoin de construire des histoires ensembles.

Je continue mon histoire avec ma femme chérie, avec ma Foxy adorée, avec mes enfants et mes potos à distance.

Mes histoires sont en marche, en fait n’ont jamais cessé….

Confinement de Zewed

Confinement. Jour 8. Il y a quelques jours, on parlait, un frère et moi, du fait de devenir adulte. C’est un sujet qui revient souvent dans nos discussions. On en a absolument pas envie. On aime le rêve, l’imaginatif. On combat le réel, l’impératif. Pourtant, on se soumet aux quelques fondamentaux qui font que l’on puisse s’inclure dans une société sans laquelle on ne survit probablement pas. C'est une question d'équilibre, toujours.


Je vois dans ce confinement l’occasion de redevenir un enfant. Un enfant, qui vient frapper à la porte de ses parents, en réclamant toujours de la même manière leur attention : « je ne sais pas quoi faire. Je m’ennuie ». Un enfant qui, ne sachant pas peser le pour et le contre, se lance dans l’exécution de la moindre de ses idées. Sans aucune quête de rentabilité ou d’enrichissement personnel. Pourtant, je crois avoir compris que l’on atteint seulement les objectifs que l’on ne s’est pas fixé.


Le monde est toujours le même. Mais, comme le répète ma mère, il suffit de modifier son angle de vue. Puisque l’on ne peut pas le voir dans son immensité en un regard, observons les détails qui en font sa richesse.


Au plaisir, toujours le même, de vous lire, tous.

Confinement de Joumi

Carpediem ! Je cueille ce jour nouveau, comme une nouvelle promesse. Après tout, peut-être que nous allons découvrir en ce jour un remède contre cette saleté ? Peut-être même allons nous faire une découverte hasardeuse et inattendue ?

Ce qui m’amène à la sérendipité ! Vous savez, il s’agit de cette capacité, de cet art de faire une découverte, par hasard. C’est comme ça que la tarte tatin, le viagra ou même l’aspartam ont été découverts.

Prenons l’exemple de la tarte tatin (je trouve que ça fait un joli lien avec mes oranges et mes pommes d’hier) : d’après la légende, c’est apparemment à la va vite que les sœurs Tatin se sont mises à cuisiner une tarte aux pomme et auraient oubliées de mettre la pâte… créant par hasard ce dessert digne des plus grands restaurants !

Et là, tout de suite, je pense à mon cher et tendre époux qui aime cuisiner… peut-être va t-il créer une nouvelle recette pour mon plus grand plaisir !

Mais non mon cœur… je t’assure, il n’y a aucun message subliminal dans mon texte  !

Bises

PS pour mon tendre époux : en plus, j’ai fait attention de ne pas parler de coca-cola ou de nutella, aussi des sérendipités… trop bons mais pas bons du tout du tout du tout ! Non mais !

Confinement de Floflo

Déterminé, je referme le piège sur mon pied droit après m'être occupé du gauche. Une fois mes chaussures de sport ajustées je remonte le petit chemin à l'avant de la maison. Le portail claque et tremble quelques instants. Je prends une profonde inspiration dos au mur, enfin, je cours. Je quitte mon nouveau monde et pars à l'assaut de l'ancien.

Ma foulée est lamentable. Les courbatures font grincer mes muscles. Mon souffle ne sait plus sur quel pied danser. Mes pensées vont et viennent appuyer là où ça fait mal, je n'ai rien d'autre pour expliquer mon mal de crâne. Mettre un pied devant l'autre, c'est la meilleur façon de marcher et de faire marcher ma tête. Le manque d'air est en première ligne, il asphyxie une à une les idées parasites. Celles-ci hors de ma route, je n'ai plus d'obstacle, j'accélère. Je retrouve lentement mais sûrement la maîtrise de ma respiration, j'accélère.

J'aperçois au loin un écriteau qui rappelle que les espaces naturels sont interdits. Au loin c'est l'entrée de la forêt où je me réfugie quand je pense à un endroit où je suis bien. Je me lance sur la route qui contourne la forêt interdite. Les espaces surnaturels sont interdits, mon paradis est en sécurité. J'accélère et je souris.

Confinement de Litilesiou

Richard, bel homme et bel esprit

" Les gaaaars, le prof est malade ! "
"Sérieux ?! On a pas cours ?"
"Putain, trop bien"

Les 25 ados amassés devant la classe se précipitèrent soudainement vers l'extérieur du bâtiment, sans oublier de chanter fièrement leur bonheur.

Cette scène vous dit forcément quelque chose, sauf si vous étiez ce fayot du premier rang. La dernière chronique de Richard, par ailleurs très bel homme et d'une intelligence rare (voir photo), a fait résonner ces vieux souvenirs. A l'époque c'était facile, on était jeune et con et le prof n'avait la plupart du temps rien de grave. Aujourd'hui, on est moins jeune, et peut-être un peu moins con. Surtout, la situation se révèle plus alarmante. Alors je pense à la souffrance de mes grands parents qui se battent contre le virus, au courage de ma tante qui accumule les heures à l'hôpital, à la résilience de mes quelques amis qui continuent de se déplacer tous les jours pour travailler. Plein d'égoïsme je culpabilise de me sentir à ce point impuissant, encore plus quand j'en viens à apprécier mon nouveau quotidien. Drôle de sentiment, auquel l’inquiétude ne manque pas de se greffer.

Ils méritent en tout cas l'admiration de tout le monde. J'espère que chacun saura se souvenir de ceux qui étaient au front parce que notre rôle à nous se borne à cesser de jouer les abrutis et à rester à la maison. Cependant j'en doute, l'histoire ne retient pas toujours ceux qui agissent. C'est aussi à nous de le rappeler.

Confinement de Pand{or}A

#Gratitude

Depuis le début du confinement, j’ai du temps. J’ai quitté cette routine qui commençait à s’installer dans mon travail. Et que ça fait du bien ! Maintenant et pour une durée indéterminée j’ai du temps. (On est tous en CDI les gars : Confinement à Durée Indéterminée, si ça c’est pas une réussite!)

Alors que faire de tout ce temps ? Personnellement je fais partie de ces «parisiens» qui ont fui pour se confiner ailleurs ; ces « étrangers » comme j’entends ici quand je fais mes courses. Quand j’entends ça, je suis blessée car je suis partie de chez moi, inquiète, troublée, avec mon chat épileptique, dans une voiture prêtée par une amie pour aller dans la maison de famille, vide, où mon père était quelques heures avant et que je n’ai même pas pu embrasser car lui aussi est parti se confiner avec sa famille. Je ne sors pas, je ne contamine pas.

A part ça, je m’estime chanceuse et c’est dur d’accepter de le dire dans un contexte pareil mais quand je lis vos récits, vos poèmes, vos pensées, je n’ai plus honte. Chanceuse car depuis une semaine, je suis au soleil (bon, je me les pèle dans cette maison vide dès qu’il n’est plus là mais passons!). J’ai un jardin, donc toute une nature et un écosystème à observer.

Alors deux mots pour conclure : Merci Pachamama.

Confinement de Nats

Gateau Anniversaire

Aujourd'hui c'est la fête à la maison, c'est l'anniversaire de ma copine. Alors ce soir on sort du lourd, ca sera petit poids carottes et ravioli. Faut varier, on en avait marre du riz ! L'avantage d'avoir son anniversaire pendant le confinement c'est que tu en auras obligatoirement un deuxième à la fin. Double cadeaux pour elle, enfin, les premiers sont pas arrivés car ils sont chez ses parents. Ce que je suis content de passer mon confinement avec elle !

Pendant que j'écrivais ces quelques lignes sur ma journée, j'ai appris que j'ai un ami qui travaille en hôpital qui a attrapé le Corona Virus. Alors même si c'est jour de fête, je pense à toutes ces personnes qui se battent tous les jours pour endiguer l'épidémie pendant que je fais des petits plats chez moi. J'ai un respect énorme pour les personnes qui travaillent encore pour faire fonctionner notre pays, ils se sacrifient tous les jours pour nous.

Confinement de Framboise

Framboise, At home D8

Victoire !!! Ce matin j'ai réussi à me lever avant 7 h pour profiter de ma journée totale comme j'en avais l'intention pour faire face à tout ce que j'ai à faire et arrêter  de me dire que j'ai trop dormi et n'ai pas pu tout faire de ma to-do list. Même si je n'ai plus vraiment de to-do et que le temps prend une dimension tout autre ces temps-ci, j'ai encore un sentiment de manque ou de trop-plein... je les sais illusoires mais n'en suis pas encore débarrassée.

Lorsque je nous lis, je suis touchée par la synchronicité des prises de conscience, notamment par rapport à la notion du temps, devenu une abondance plus abstraite peut-être. Aujourd'hui, c'est la 1ère nouvelle lune de l'année et c'est vraiment le moment de poser nos intentions pour toutes celles qui vont suivre... Un peu comme une lettre au Père Noël que nous adresserions à l'Univers et à nous-même en nous projetant dans tous les succès que nous souhaitons....

J'ai médité et créé un succes-board pour que cette année me permette de grandir et réussir mes différentes 'épreuves' ou plutôt étapes ou expériences, car 'épreuve' renvoie à de la souffrance et je ne suis pas douée pour cela. Je le partage avec vous et vous souhaite une merveilleuse soirée ! Pensez à écrire vos intentions à la Nouvelle Lune si cela a du sens pour vous. L'énergie de celle-ci nous accompagne 3 jours ; nous avons donc jusqu'à vendredi :-).

Confinement de Louise

Le 8e jour de Louise

Les premiers jours de confinement n'étaient pas si terrible. J'ai même apprécié ces premiers moments retrouvés avec ma famille, avec moi même, comme en enfance, a faire marcher notre petite tête pour travailler ensemble.

Aujourd'hui c'est le 9e jour, et je ne sais pas comment je vais faire pour garder mon optimisme encore longtemps.

Il est difficile de garder une tête saine quand la peur et l'anxiété se développent autour de soi. Quand on voit et on entend son entourage compter les risques et les morts.

Comment garder un état optimiste qui se fait attaquer à chaque nouvelle.
Qu'est ce qu'une nouvelle ? Une bonne ou une mauvaise ? Les médias ne nous habituent qu'aux mauvaises, donc une bonne, c'est un miracle ?

Le monde redécouvre une terre qui lui appartenait depuis le début, mais qu'il tuait à petit feu. Cette terre est en train de renaître via ce confinement et cette attestation qui limite l'Homme à écraser notre planète. Nous ne le savons pas encore mais Elle revient rappeler ses droits.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.