Journal de Confinement - Jour 53

Une communauté d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 53

Confinement de Marion

Quand il met le pied sur le perron, la main sur la poignée, un léger malaise s’empare de Fred. Il n’aurait pas dû y penser : maintenant que l’idée est là, il ne peut plus la chasser. Et si Pierre et Yvon étaient des monstres, des fantômes ? Voilà, il ne peut plus se l’enlever de l’esprit. Bouche ouverte, il essaie de réguler sa respiration, il se souvient que ça peut marcher, le truc de la respiration, mais c’est déjà trop tard, ses mains sont moites et froides. Il faudrait l’ouvrir, cette porte ; il était juste sorti chercher du bois… Mais s’ils étaient changés ? Remplacés ? Si c’était eux, physiquement, mais en apparence seulement ? La respiration de Fred s’accélère, ses jambes se dérobent. Il doit s’asseoir sur le seuil.

Soudain derrière lui, du côté de la nuit, un bruit s’approche. Comme un frottement. Il se retient de hurler. Dans sa logique, celle de ces moments-là, se représenter un monstre le fait exister. Mais il prend ce risque inouï, et courageusement, il regarde.

Le chat Misty apparaît. D’abord le ron-ron, puis les moustaches et puis la tête, et le dos gris-bleu. Ses mains se relâchent, ses épaules se détendent ; le  chat approche tranquillement, et Fred se concentre sur les yeux d’or, reprend pied. Misty est bien réel, et quand il lèche la main de Fred, celui-ci pleure de soulagement. Oui, il va ouvrir la porte, maintenant. Yvon et Pierre seront là, assis comme d’habitude.

Tout est arrangé.

Confinement de Maillec

Il aime toujours autant qu’elle vienne, même si l’excitation du nouveau et de l’interdit s’estompe peu à peu. Cela fait quelques semaines qu’il songe à idée des plus désagréable : qu’elle vienne sans en avoir vraiment envie. Pourtant, le but, c’est l’envie. Alors si elle ne voulait plus, pourquoi viendrait-elle malgré tout ? Cette question tourne et re-tourne dans sa tête. Plutôt que de chercher à y répondre, il faudra trouver le courage de lui poser la question. Lorsqu’ils se retrouvent, il lui partage le sentiment qu’elle aurait peut-être moins envie de venir. La réponse est toute faite, trop simple. C’est sûrement un mensonge. Mais tant que rien ne change, ça lui va.

Confinement de Zewed


Confinement. Jour 53. J - 3. Plus le 11 mai approche, moins je sais ce que j’attendais. Je crois juste avoir envie de sortir de cette cure brusquement. De rechuter dans la drogue sociale qui m’apaisait et qui me manque. Mais on va devoir replonger en plusieurs étapes, c’est antinomique avec ce que je suis et ça m’angoisse.

Ils libèrent les gens pour le travail. C’est maintenant le monde dans lequel on vit. Une terre de travail, de production et de croissance qui forment les croyances de demain. Plus personne ne s’inquiète du manque d’amour, de respect de la valeur humaine, de l’utopique égalité vers laquelle il faut à tout prix tendre.

Heureusement, je reste en télé-travail. Le bureau n’est pas l’endroit dans lequel je veux m’épanouir, ça ne l’a jamais été et j’ai arrêté d’essayer. Me voilà beaucoup plus serein.

J’ai par contre une envie farouche de partir à la rencontre de gens que je connais pas, de découvrir leur histoire puis de leur partager la mienne. Je ne sais faire que ça.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.