Journal de Confinement - Jour 18

Ca devient dur ! Une communauté d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 18

Confinement de Zewed

Confinement. Jour 18. Je suis plus que jamais confronté au manque. Ma famille me manque, mes amis me manquent, ma liberté me manque.
Puis je crois que tout est vécu pour être raconté. Nous sommes tous des raconteurs. Certains ont un tel sens de l’observation, et un langage si précis, qu’ils rendent compte avec talent.

Autour de moi, j’ai des raconteurs d’exception et ils me manquent.

Puis j’ai mille choses à vous raconter. Ecrire me fait du bien, mais j’ai besoin de vous parler avec mes mains, en vous regardant dans les yeux. J’ai besoin de voir vos réactions, j’ai besoin que vous voyez les miennes.

Autour de moi, j’ai des entendeurs d’exception et ils me manquent.

Plus que ma liberté de sortir, ce sont vos histoires qui me manquent. Et vos émotions quant aux miennes.
Alors je garde dans un coin de ma tête pleins de choses à vous raconter. Je le ferai avec le plus d’intensité possible. J’ai besoin de vous faire rire et de vous surprendre.

C’est comme ça que je fantasme l’après confinement. Des proches qui se sont manqués  pour mieux  se raconter mille choses.

On va tous se submerger d’émotions refoulés avec une générosité folle.
Je vais adorer.

Confinement de Floflo

Ce n'est qu'un jeu. Je n'ai pas la prétention de le prendre au sérieux. Un verre à la main, on rigole, les tours passent et se ressemblent. Je ne gâche rien, je joue, mais je garde une certaine distance. Une manche après l'autre un classement se dessine et la victoire n'est pas écartée. Eh merde. Je le sens. Le compétiteur se réveille. Sa directive est claire, il faut que je les écrase.

Je me ressers pour lui faire un peu de place. Maintenant je dois gagner. Je dois prendre le lead mais en plus il faut que les autres n'aient aucune chance de l'avoir. Il ne suffit plus de jouer les bons coups. Je réfléchis autant à ce qui pourrait les enfoncer qu'à ce qui pourrait me faire grimper. Et j'appuie de toutes mes forces là où ça fait mal. Je prends la tête et je mets de la distance avec les autres. Je ne peux plus me calmer. Grisé, je déguise l'affaire avec quelques blagues et le peu de modestie qui me reste.

Je me ressers un dernier verre. Le compétiteur a tous les pouvoirs jusqu'à la fin de celui-ci. Ce n'est plus contre eux qu'il joue, c'est contre moi. Il faut aller aussi haut que possible. Un vice en entraînant un autre, j'explose mon record. Le compétiteur déguste mon verre et ma victoire.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.