Journal de Confinement - Jour 17

Que nous réserve l'avenir ? Une communauté grandissante d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 17

Confinement de Zewed

Confinement. Jour 17. Je ferme les yeux et je m’évade. Je suis face à un immense panneau d’aéroport. Y sont inscrits mondes et merveilles, départs et arrivées. Je n’ai qu’à choisir. Je n’y arrive pas. Je ferme les yeux une seconde fois puisqu’ici tout est possible. Je laisse ma main dériver et le hasard décider. Je tend un doigt puis j’ouvre les yeux, une seule fois. Il pointe vers toutes les destinations. Je suis euphorique, c’est le plus beau moment de ma vie. A mon visage trône un rictus intense qui reflète mon exaltation. J’accepte de tout mon coeur mon impuissance face aux choix pour m’offrir toutes les possibilités.

Ha j’oubliais ! Je ne suis pas seul.
Alors, nous nous mettons en route, vers tout. Je prend ma valise par la poignée, et nous avançons je ne sais où.

Dans ma valise, il y a  :

De l’intensité pour décupler les grands moments.
De l’amour, à foison, pour que je puisse toute ma vie en distribuer.
Des souvenirs en ordre pour ne rien laisser tomber.

Il y a aussi du feu, des excès, du temps, du manque de temps, de la musique, de la philosophie, l’histoire du monde, des yeux et des oreilles grands ouverts, pour tout voir, tout entendre, tout vivre.

Mais, aussi riche cette valise soit-elle, c’est à côté de moi que j’ai le bonheur infini.

Confinement de Floflo

Par terre, inconsolable, elle répète, « Je veux Pas ! ». Elle ne sait plus ce qu'elle ne voulait pas. Mais ça l'a retourné, et ça la ronge, et elle se roule par terre. « Je veux Pas ! ». Elle dit non au monde entier. Pourtant elle dit oui à tout ce que sa maman lui propose parce qu'elle aimerait vouloir. Mais quand elle doit se lever elle dit non à nouveau. Son problème ce n'est pas de vouloir, c'est de ressentir. On aurait tort de penser que c'est un caprice. C'est un chagrin qui la rend folle.

Sa maman lui propose patiemment des jeux. Elle la laisse dire oui, puis « Je veux Pas ! ». Elle lui propose toujours très patiemment d'aller se reposer un peu. Elle la laisse dire oui, puis « Je veux Pas ». Elle lui repropose toujours aussi patiemment des jeux. Elle la laisse dire oui. Elle la laisse se lever.

Sa maman la tire à travers la maison sur une couverture, sur un tapis volant. Elle improvise une musique, qu'elle joue maintenant à la guitare en regardant sa fille qui rit et qui danse.

Je suis sûr qu'on chantera encore dans des siècles l'histoire de la chipie et de son doudou qui se baladaient. Mais aujourd'hui on a raconté l'histoire de la maman qui transformait le chagrin en joie.

Confinement de Framboise

Aujourd’hui c’est calme… en moi, à l’extérieur. Je cultive le calme intérieur, la Joie… La Joie profond intérieure qui n’est due à rien d’autre que d’être en vie, de mener la vie que je veux, de me sentir utile à d’autres et surtout à moi et d’avoir envie de faire une liste de gratitude.

Quand les temps sont particuliers et qu’alentour c’est un peu trop négatif ou que les peurs liées à l’argent pointent leur nez, j’aime bien faire des listes de gratitude pour tout ce que j’ai et réaliser que je suis très très très riche, surtout de belles relations !

Là je vais prendre les devants et faire mes listes chaque jour pour envoyer des ondes positives, se mêler aux autres et faire que la Lumière et l’Amour soient toujours les plus forts.

Belle soirée en intériorité

Confinement de Nats

Il est bientôt 18h et je n'ai rien à dire. Qu'il est difficile d'écrire sur ses journées quand celles-ci se ressemblent toutes. Aujourd'hui nous sommes le 17ème jour de confinement, je ne discerne vraiment plus la différence entre les jours. Demain nous serons encore confinés, et après-demain aussi. Je ne vois pas le bout du tunnel et cela commence vraiment à jouer des tours à mon esprit.

Il faut que je trouve quelque chose qui me permette de distinguer mes journées. Il faut que chaque jour soit spécial. L'idée d'avoir une routine est sympa, elle permet de rester "efficace" et ne pas perdre ses journées. Cependant, à cause de celle-ci, tous mes jours se ressemblent. Impossible de me souvenir de ce que j'ai fais il y a deux jours. Qu'ai-je fais de différent ce week-end ?!

Vivement la fin du confinement ! J'ai envie que mes journées soient différentes !

Confinement de Stofcri

Hier, c’était l’apéro virtuel avec mes potes d’impro.

Ça fait du bien de les voir et en même temps cela réveille mon impuissante immobilité.

Prié de rester à demeure, devant ses écrans bleus.

Alors, j’ai joué à faire des doublages de films ou autres sur une application et ça m’a bien fait marrer.

C’est important, voire vital de continuer à se marrer puisque finalement on peut rire de tout, non ?

Mais pas avec n’importe qui, surtout pas avec les fumiers qui spéculent sur l’après, sur les profiteurs de guerre en tous genres.

Qu’ils se méfient, la révolution est peut-être en marche ; je compte sur toutes les bonnes intelligences et bonne volonté pour la mener.

En continuant de se marrer, en restant lucide, déterminé, propriétaire de nos vies, de nos choix.

Bon, allez c’est le temps de la déconne maintenant !

Confinement de Litilesiou

En me réveillant ce matin, je sais ce qui m'attend. J'ai un rendez-vous à ne pas manquer. A 15h, FaceTime avec mon prof pour lui présenter mes dernières idées. Ça me laisse plusieurs heures pour avoir l'air présentable. Large. Un café apporté par mon merveilleux cousin, et mes yeux se posent sur la guitare, à portée de main. Première erreur. Quelques messages envoyés, un peu de lecture, quelques notes préparées, de la musique pour que l'inspiration vienne...

L'oreiller finit par vibrer. Merde. Je saute du lit, un coup d'eau sur le visage, le temps de m'attacher les cheveux et de récupérer mes notes, et je décroche. C'est bon, je crois qu'il ne se rendra compte de rien.

« Salut Thibaud, content de voir que tu as mis ton plus beau pyjama pour moi »

Bien sûr, le pyjama...

Une nouvelle heure passe...

Je reçois maintenant l'aide précieuse de ma nièce.

« Tu veux que j'écrive quoi dans le journal d'aujourd'hui ? »

« Je veux que tu chantes les éléphants »

« Ah mais non je l'ai déjà chanté deux fois »

« S'il te plaît tonton titi »

« Tu t'es encore fais manipuler » me lance en riant mon beau-frère alors que démarre ma nouvelle reprise lyrique de la comptine.

Voilà la recette du jour. Être productif tout en restant au lit. Réussir un entretien téléphonique en pyjama. Être un tonton naïf et bien le vivre.

Cette chronique n'a ni queue ni tête, à l'image de ma journée. C'est agréable. Je vous laisse sur les trois axes de réflexion que me donne finalement ma nièce.

Maman...
Papa...
Content...

Joli programme, non ? à vous les philosophes.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.