Journal de Confinement - Jour 16

Les jours s'empilent et se colorent. Une communauté grandissante d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 16

Confinement de Zewed

Confinement. Jour 16. J’ai changé de bunker. Ce matin, le soleil m’a réveillé en me caressant de ses rayons. Mes habitudes ne changent pas. A peine quelques secondes après avoir ouvert les yeux, je me lève pour enclencher le bruit enchanteur de la machine à café. En attendant que ma tasse se remplisse du noir breuvage, je me roule une cigarette. Clope au bec, tasse dans une main, j’utilise l’autre pour ouvrir la fenêtre. La lumière me fait plisser les yeux. Je tend mon visage aux faisceaux, je fais le plein d’énergie. En fond sonore, Frank Sinatra. Tous mes sens sont comblés.


Je me dis alors que finalement, on se définit par nos habitudes. Nos habitudes, et nos névroses. C’est elles qui font nos reliefs. C’est elles qui nous rendent beau, c’est elles qui nous rendent laid. C’est elles qui nous rendent heureux, c'est elles qui nous rendent malheureux.


Il y a quelque chose de rassurant dans les habitudes. A défaut d’avoir perdu la notion du temps, je ne perds, grâce à elles, pas le nord. Elles forment un acolyte, qui éloigne la solitude à grands coups de rituels. Il nous accompagne, nous dit que tout va bien se passer, puisqu’il est là.


Cet acolyte là, nous le perdons jamais.

Confinement de Floflo

Bribes de conversations simples et légères  :

-Je suis tellement content de pouvoir manger des tartines avec de la confiture.
-Pareil, ce matin j'ai entendu le bruit des céréales depuis ma chambre, je me suis rappelé qu'on en avait de nouveau, je suis tout de suite sorti de mon lit.

-Je comprends pas pourquoi ça continue.
-Il y a une espèce d'inertie. Tant que tu joues le jeu, t'as la main. Mais même si tu l'as, au moment où tu essaies de changer les règles, tu la perds parce que t'es écarté par les autres joueurs.
-Mais du coup on peut faire quoi ?
-... Bon... Je te laisser te réveiller, je vais essayer de bosser.

-Si à un moment tu as accès à leur chambre, tu déplaces tous les objets de 4 centimètres vers la droite sauf la poubelle de bureau et comme ça ils croiront que t'as déplacé leur poubelle de bureau alors qu'en fait t'as déplacé tout le reste !

-Tu crois qu'on peut souhaiter qu'il soit éliminé ?
-Oui. Le mieux c'est quand même de souhaiter qu'il change plus fort que de souhaiter qu'il meurt.
-Ouais mais il va pas changer maintenant.
-Non. Et on ne va pas le tuer.

-Hello! Tu vas bien ?
-Oui et toi ?

-On se fait un petit jeu ce soir ou vous voulez dormir ?

Confinement de Minou

200 mots. Ca paraît long, 200 mots. Et puis on s’y met et hop, ça coule de source. De toute façon, j’ai la pêche aujourd’hui, de “l’énergie à revendre”. J’aime bien cette expression. Elle traduit une générosité, un partage, même si la notion d’argent y est inévitablement impliquée.

Cela me fait penser que j’ai vu un truc chouette, ce matin. Entre deux bouchées de yaourt au morceaux de bananes (ou banane avec des cuillères de yaourt, allez savoir), mon regard s’agrippe à une phrase. Là, sur l’écran de la tablette débitant les nouvelles, défile: “84% des français sont motivés pour rester en confinement au-delà du 15 avril” (c’est pas moi qui le dit).

Woah. J’en reste interloquée, ma combo banane/yaourt interrompue en plein vol vers mes papilles. Et moi qui pensais que nous n’étions que râleurs, mécontents, réfractaires! Qui nous voyait, lors de la première semaine, par dizaines, dehors, en forêt, nous balader ingénument, comme si ce confinement était une aubaine de notre (vilain) gouvernement dont on ne saurait profiter assez vite.

J’avais tort! La pêche, je ne suis pas la seule à l’avoir, il semblerait. J’avais oublié, l’espace d’un instant, que nous sommes tous dans le même bateau. Surchargé, prenant l’eau quelque peu, malmené par la houle… Mais nous sommes tous dedans. La terre ferme, on la voit, on la veut. Et on a de l’espoir à revendre.

Confinement de Nats

Aïe Captain ! Aujourd'hui c'est la folie ! Ce matin je me réveille avec une envie folle de lécher tout ce que je trouve ! Impossible de faire disparaître cette terrible envie. Je commence par lécher mon téléphone, mon petit dej, mon canapé ...

10h42: Ma nouvelle lubie est de lécher les rouleaux de PQ, malheureusement c'est la pénurie à la maison. Direction le Auchan !

11h30: Je me suis fais coursé par 52 personnes après avoir seulement léché mon 3ème paquet de PQ. J'aurais du être plus discret. Purée ce que la vieille dame courait vite. J'ai eu du mal à la semer.

16h30: J'ai mal à la langue. J'en peux plus ! Quelqu'un connait un moyen de mettre un pansement sur une langue ? J'y arrive pas ca ne veut pas coller.

17h15: C'est bon ! J'ai réussi ! J'ai mis du scotch ! Il m'est difficile de parler mais au moins je n'ai plus mal. Ca m'a piqué un peu quand j'ai mis le désinfectant. Je croi quj'en ai bu un peu !

Allez bisous les CONfinés et restez chez vous ! Bon 1er Avril !

Confinement de Framboise

Aujourd'hui, j'ai décidé de sortir m'aérer l'esprit aux Ibis, à deux pas de chez moi. J'y ai rencontré les flics qui très gentiment m'ont expliqué que l'on n'avait plus le droit de marcher dans le parc même, mais que l'on pouvait marcher juste autour, ce que j'ai fait. J'ai donc marché plus longtemps que prévu pour faire un grand tour et j'y ai pris un grand plaisir, qui m'a redonné à comprendre le besoin de se connecter régulièrement à la Nature ; je n'y étais pas allée depuis plus de 15 jours et cela m'a fait grand bien !

Au retour, j'ai vu tous les panneaux qui indiquaient l'interdiction et que je n'avais absolument pas vus !!Cela m'a donné également à réfléchir sur la fonction pédagogique de la police, qui devrait être renforcée, car ils sont bons pour la plupart !

A côté de moi, il y avait une nounou anglophone et alors que je m'apprêtais à lui expliquer la situation un des policiers lui a spontanément parlé en anglais et ma foi, très clairement !J'ai réussi à prendre quasi un coup de soleil en travaillant au bord de la fenêtre et j'ai enfin pu commander du frais et de la farine sans gluten ; ma journée est totalement réjouissante !! Les menus plaisirs de la Vie.

Belle soirée !

Confinement de Litilesiou

Il est 17h30. Plus que 30 minutes pour publier. Cette nuit, je réfléchissais à ce que j'allais écrire dans le journal du lendemain. Quand il fait jour, c'est déjà d'un calme assez rare ici, surtout en période de confinement. Mais alors à cette heure où la pâleur de la lune et le scintillement des étoiles ont depuis longtemps remplacé la lumière du soleil, on se sent un peu seul au monde, apaisé tant par le silence que par le repos des autres. Être éveillé lorsqu'à côté d'autres dorment m'a bizarrement toujours rempli comme une onde rassurante de tranquillité. Pourtant, ce soir-là, j'ai laissé la colère reprendre le dessus, piégé par la violence de l'actualité, internet jouant son rôle néfaste d'intermédiaire permanent, jamais fatigué d'annoncer les mauvaises nouvelles. Ce ressentiment s'est petit à petit transformé en pavé mais, trop long, il sera publié à l'écart du journal.

A 17h43, la page est donc quasi vide, plus que 17 minutes. La colère ayant disparu en moi, je m'interroge sur ces trajectoires d'émotions. Leur engrenage ne semble suivre aucune logique. Hier je suis allé me coucher serein pour finalement m'endormir furieux. Aujourd'hui, j'ai passé la journée aigri et fatigué. A maintenant 17h51, il ne reste rien de tout ça, seulement une joie infinie. Je viens d'avoir mon papy, ma grand-mère et lui vont enfin mieux. Une joie infinie sublimée d'un profond soulagement. Il m'a aussi parlé de cette pièce de théâtre qu'il fallait que je lise : de l'enfer à la lune. L'auteur, prisonnier d'un camp de concentration, trouve là-bas la force d'écrire ces braises de lumière :

même dans la pire des situations, il y a toujours une fenêtre                            pour l'espoir, une fenêtre pour l'avenir  

Il est 17h58, cette phrase reste, flottante dans mon esprit. Oui, l'espoir. Ça, c'est magnifique.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.