Journal de Confinement - Jour 13

C'est reparti pour une nouvelle semaine ! Une communauté grandissante d'auteurs, confinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Journal de Confinement - Jour 13

Confinement de Stofcri

O temps suspens ton vol !

Ça va pas non ! marre d’être en suspension, de patienter en attendant qu’il reprenne son cours normal, le temps.

En attendant, il passe tout doucement en martelant les heures, les minutes, les secondes…

J’ai envie de le prendre, mais à ma manière avec qui je veux, où je veux et quand je veux, enfin quand j’aurai à nouveau du temps à y consacrer.

Il faut un temps pour tout mais si tout est devenu presque rien, comment faire ?

J’ai pris un peu de mon temps où plutôt du temps qui m’a été imparti pour écrire ce petit bout de rien….

Confinement de Joumi

Heureuse de me réveiller à 8h00 ce matin, satisfaite de ma grasse matinée, moi qui me lève généralement aux aurores, je comprends grâce à mon cher et tendre qui me ramène à la triste réalité, que nous avons en fait changé d’heure cette nuit.

Il n’est en réalité que 7h00…

Un peu déçue mais pleine d’énergie, je me souviens avec joie que j’ai un cours de yoga avec mon amie à 10h30. Après mon petit-déjeuner et mon jus d’orange pressé (il me reste encore des tonnes d’oranges), je prends ma douche, décide de m’installer dans le salon, bouge la table basse, pose mon tapis de sol, demande au chien d’aller dans son panier, attrape une bouteille d’eau puis installe mon ordinateur pour tester la visibilité de mon installation.

J’appelle mon amie, que je réveille et qui me dit n’avoir que peu dormi cette nuit en raison du changement d’heure.

Un peu déçue mais pleine de ressources, je remets la table basse en place avec l’aide des bras musclés de mon cher époux, range mon tapis de sol, propose au chien de se réinstaller et décide de monter à l’étage faire une demi-heure de vélo d’appartement.

Fière de moi à l’issue de ce temps sportif qui me semble durer une éternité, mon amie, me texte et me dit avoir loupé sa méditation de 11h30, qui était en réalité à 11h00.

Ce changement d’heure est-il une blagounette ? En fait, c’est un test pour qu’on puisse évaluer notre capacité au changement !

Biz

Confinement de Pand{or}A

Premier jour sans soleil. Je vais voir ce que ça fait d'être confinée à l'intérieur. Il fait trop froid pour être dehors et même à l'intérieur il fait froid. Alors on se couvre et on trouve d'autres occupations. Je vais faire du ménage tiens. Je le gardais précieusement pour ce genre de journée. Et oui, il ne faut pas tout faire d'un coup car sinon on risque de s'ennuyer les jours suivants. Idem pour les épisodes de ma série.


J'ai eu un appel vidéo avec des amis aussi. Mais là encore, il faut faire attention car mon forfait internet n'est pas illimité. Si seulement les magasins de bricolage étaient ouverts, j'aurais eu de quoi occuper une vie entière dans cette maison et peut être lui rendre un semblant de jeunesse.


A défaut je réessaie la méditation, pas longtemps, quinze minutes c'est déjà bien non? On me dit de me focaliser sur ma respiration, sur l'air qui entre et qui sort, rien que ça. Toutes les pensées doivent s'en aller. Il ne reste que vous et votre air. Oui enfin ça, c'est sans compter ma petite voix intérieure. J'arrive plutôt bien à chasser mes pensées mais elle, cette voix, commente tout : alors là, l'air rentre par ton nez... plutôt la narine droite, c'est bizarre... ton ventre se gonfle et il ressort par la bouche... Tiens l'air est chaud quand tu expires...Des douleurs au dos se réveillent et elle "tu as mal, tu as mal, tu as mal". OUI j'ai mal, j'ai compris, je le sens, tu vas te taire oui ?!!
Fin des quinze minutes.

Confinement de Zewed

Confinement. Jour 13. Je n’ai pas lu un seul livre. Pourtant, sur le programme accroché au mur que l’on ne respecte plus du tout et qui a tout l’air de nous porter un regard de plus en plus réprobateur; on s’était fixé une plage lecture d’une heure par jour. Mais je n’y arrive pas. J’ai décidé de l’accepter, pour le moment. Vos écrits journaliers sont d’ailleurs d’autant plus importants pour moi que ce sont mes uniques lectures.

Je passe trop de temps sur les écrans, pas assez à la fenêtre. Finalement, je n’utilise pas aussi bien que je l’aurais voulu ce temps pour me regarder moi. De toute façon, je sais ce que je veux. Il suffit simplement d’attendre la fin du confinement, et je me lancerai. Alors je dois continuer à m’armer plutôt que de perdre mon temps en fantasmes dont les réalisations ne sont pas possibles aujourd’hui.

Dés que j’aurai fini d'écrire ce petit texte, j’irai piocher un livre, au hasard, et je le terminerai. Je lui prendrai tout ce qu’il a à me donner. Je l’essorerai de toute sa substance pour ne pas en perdre la moindre larme. C’est ce que je fais toujours. Je sauce mes assiettes, je secoue mes canettes de bière pour ne pas gacher la dernière goutte.

Un ami m’a dit un jour, alors que la nuit était avancée et que nos ivresses respectives également, qu’il était complètement exténué, ces jours-là. Mais qu’il continuait de nous accompagner puisque plus que la fatigue, la possibilité de manquer un éventuel grand moment le terrifiait. J’ai acquiescé. Il a compris que l’on était en phase. On a bu une autre gorgée.

Confinement de Nats

Le confinement, si dur soit-il, nous apprend une chose: on a seulement besoin de nourriture, d'un toit et d'internet. Certes internet est un confort pour certains, mais une nécessité pour ceux qui travaillent. Le confinement serait bien différent si internet était réservé aux seules occupations professionnelles.

Imaginez un monde où Netflix, Youtube, Facebook, Instagram n'existerait pas. Si ces services devaient être coupés pendant le confinement, bien des personnes deviendraient intenable. Nous vivons dans une société où une grande partie de la population ne sait pas s'occuper sans les écrans (moi le premier), nous sommes accro à ceux-ci. Pouvez-vous passer une semaine sans utiliser un seul écran ? Je me cache souvent derrière mon métier - développeur - pour justifier mon utilisation, je pourrais cependant passer moins de temps sur internet à faire des recherches et plus dans des livres.

Qu'est-ce-que j'aimerais ne pas être accro aux écrans, j'en connais une qui serait contente :-)

Bisous les accros et à demain !

Confinement de Framboise

Je me dépêche avant de rater l'heure, tout en me préparant à participer à une méditation mondiale, guidée par un moine tibétain depuis Katmandu... Ça me permet de m'évader, tout en restant reliée au Monde....

Nous sommes passés à l'heure d'été cette nuit ; j'ai pu le vivre en direct... Je me suis dit 'il est 2h45, il faut aller se coucher' quand j'ai vu 20 mn après qu'il était déjà 4h 05, oulala le temps passe trop vite, je vais me coucher !!! Résultat j'ai mis du temps à m'endormir et j'ai raté le RV avec ma copine ce matin et la méditation en ligne que je croyais à 11h30 et qui était à 11h... Pfff moi qui pensais que cette année, ça passerait crème le changement d'heure et qu'on s'en fout puisque le temps se déroule indifféremment... Peut-être pas finalement ?

En tout cas, j'ai atteint mon objectif principal qui était de relire ma prose et de corriger, mettre en forme, enlever, modifier etc... et j'ai tout fait !! Je vais pouvoir savourer ma méditation interconnectée, suivie d'un apéro skype avec mes poteaux ; j'adore varier les plaisirs :-).

Allez, on kiffe la Life !! Bisous

Confinement de Floflo

J'enfile mon manteau pour la grande expédition du soir. Je sors la poubelle. Par habitude, je mets les mains dans les poches même si la nuit est douce. Dans celle de droite je trouve deux lampes que je fixais sur mon vélo la nuit. Elles sont mortes après avoir fait un tour dans la machine à laver. Dans la poche gauche je découvre ce qu'il reste d'un porte-clefs qui n'a que trop vécu. On lit encore dessus une phrase d’Apollinaire, « il est grand temps de rallumer les étoiles ». Comment pouvait-il déjà savoir ? Le message est clair, je vais me racheter des lumières.

Je décide quand même de regarder ce que le poème raconte. C'est un poème magnifique et glaçant au cœur des tranchés...

Faut que ça sorte...

« Nous sommes en guerre »...

Franchement...

C'est formidable d'être le représentant d'un peuple et d'aussi peu respecter sa mémoire. Nous avons un chef des armées qui mets sur un même plan Verdun et un mètre de distance avec ses voisins devant le Monoprix en bas de chez nous. Il voulait marquer avec une phrase forte ? J'y vois un lamentable aveu de faiblesse.

Il faut arrêter de noircir le tableur. Il est grand temps de regarder les étoiles. D'ailleurs le ciel est magnifique ce soir.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.