Journal de Confinement - Jour 1 - Partie 2
Journal

Journal de Confinement - Jour 1 - Partie 2

Une communauté d'auteurs, reconfinés comme la totalité du pays, partagent leur ressenti, leurs occupations et leurs questionnements. Rejoignez-nous.

Confinement de Floflo

-Bon je viens vous donner un peu des news. Ça va bof bof en ce moment.
-Bof bof… Enfin même ça ne va pas du tout de mon côté.
-Oui j’entends ce que vous dites mais les élus locaux ont fait un super travail.
-Ah oui ?
-Oh oui je les félicite. Et je pense à ceux qui vont morfler dans les semaines à venir.
-Bah oui pareil.
-Bon bah vu qu’on est d’accord sur tout, c’est OK pour ne pas sortir pendant longtemps.
-Non mais je…
-Ne me coupez pas la parole s’il vous plaît. Je vous ai laissé parler jusqu’au bout tout à l’heure, j’aimerais que vous me respectiez aussi. Donc, je disais, les voisins ont des plans pour le futur et nous aussi.
-Nan mais moi ça ne va pas trop là.
-Nous avons besoin de relancer l’économie.
-La source du problème ?
-C’est trop compliqué à comprendre. Ecoutez les scientifiques que j’ai choisis pour vous, ils vous diront que je fais ce qu’il faut. Et après si vous ne voulez pas participer à l’effort c’est surtout vous le problème.
-Tu sais, je me suis fais virer de mon travail et…
-Wowowowo ! Pensez aux gens pour qui vous avez forcément de la peine. C’est bon ? Bah voilà, j’y pense aussi. Alors, je vous comprends bien hein ?
-Ce n’est pas facile d’échanger avec toi.
-Je remercie les caissières.

Confinement de Richard

Mon état de santé me maintenait cloué au lit depuis plusieurs jours. Je ne regarde pas la télévision, je ne suis pas les infos, les nouvelles m’épuisent à une vitesse affolante, avec un systématisme déprimant. A l’hôpital le lit voisin regardait les news : « le bruit vous dérange peut-être ? » J’ai préféré faire remarquer, avec un sourire paternaliste de jeune intellectuel de gauche, que le contenu de l’information m’insupporterait quel que soit le volume sonore. « Coronavirus, crise économique, islam, danger(s ?) ». Vous avez donc bien du temps que vous l’employiez à avoir peur à des conneries… Le fait est que je n’ai pas vu venir le confinement et qu’il ne va pas impacter mon quotidien.

Je regrette presque un peu de n’y être davantage exposé, j’aurais adoré avoir le loisir de m’organiser en conséquence. Réfléchir aux opportunités que ce temps hors du temps pouvait offrir. Me demander où et avec qui je préfèrerais le passer. On a l’expérience du dernier, on peut optimiser celui-ci. Je pense comme je suis, quelqu’un qui n’a ni personne à risque, ni personne à charge, et qui n’a pas non plus à craindre les revirements économiques qui escortent la situation sanitaire.
« Ça va » il dit le diable.

PS : Le journal de Floflo m'a beaucoup fait rire.
Constater avec des tournures bien vues et un recul sur soit qui dit "vous reprendrez bien un peu de ce génie, mon cerveau !" c'est nul.  A l'avenir je veux faire des blagues. Merci Floflo.


Share Tweet Send
0 Commentaires
Loading...
You've successfully subscribed to Sous la Pluie
Great! Next, complete checkout for full access to Sous la Pluie
Welcome back! You've successfully signed in
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.